dimitriphilopoulos.com

Dimitri PHILOPOULOS

Avocat et Docteur en médecine

Défense de victimes d'erreurs médicales et d'accidents de la route
22 av. de l'Observatoire - 75014 PARIS
Tél. 01 46 72 37 80

Avocat | Droit de la santé | Types d'affaires d'erreur médicale traités par Maître Dimitri PHILOPOULOS

Notre cabinet intervient avec un savoir faire juridique et médical

Dimitri PHILOPOULOS, Avocat spécialiste en responsabilité médicale et Docteur en Médecine, intervient en collaboration avec des médecins conseils chevronnés dans la défense et l'indemnisation de victimes de toutes sortes d'erreurs commises par un médecin, chirurgien ou anesthésiste. Voici quelques exemples tirés d'affaires défendues par son cabinet.

Erreur médicale commise par un médecin anesthésiste et un infirmier anesthésiste

Victime tétraplégique avec séquelles cognitives

Mademoiselle V... a été opérée pour une fracture de la cheville. L'intervention s'est déroulée sous anesthésie locorégionale (une rachianesthésie). Peu après est survenu un arrêt respiratoire avec anoxie cérébrale. La victime a gardé des séquelles de tétraplégie avec une atteinte cognitive majeure. Notre équipe a constaté une erreur médicale due à l'administration d'une dose de morphine utilisée exclusivement pour la voie intraveineuse au lieu de celle utilisée pour la rachianesthésie. Dans ces conditions, nous avons engagé une action en justice contre l'anesthésiste. Le Tribunal de Grande Instance a condamné l'anesthésiste pour faute médicale avec une indemnisation de l'entier préjudice subi par Mademoiselle V...

Erreur médicale commise par un médecin anesthésiste

Victime tétraplégique et séquelles cognitives

Madame B... a subi une intervention chirurgicale sous anesthésie péridurale suivie d'une rachianesthésie. Lors de l'intervention, il est survenu un arrêt cardiorespiratoire avec collapsus circulatoire. Madame B... garde les séquelles d'une tétraplégie massive. Notre équipe a mis en évidence un niveau trop élevé de la ponction de la rachianesthésie et une dose de produits anesthésiques trop importante. Dans ces conditions, notre cabinet a engagé une action en justice pour la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné l'anesthésiste et la clinique pour faute médicale avec une indemnisation de l'entier préjudice de Madame B...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime tétraplégique

Madame S... a souffert d'une névralgie cervico-brachiale due à une hernie discale. Les symtômes douloureux ayant été résistants à un traitement médical, elle a subi une intervention chirurgicale. Dans la période postopératoire, un déficit moteur des membres a motivé une réintervention avec l'évacuation d'un hématome extra dural compressif. Toutefois, Madame S... reste atteinte d'une tétraplégie sévère. Notre équipe a mis en évidence un examen neurologique postopératoire défaillant et une réintervention tardive. Pour cette raison, notre cabinet a saisi la justice de son affaire. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le chirurgien pour faute médicale outre la réparation de l'ensemble des préjudices subis par Madame S...

Infection nosocomiale due à « la bactérie de la Clinique du Sport »

Victime en fauteuil roulant

Monsieur P... a subi trois arthroscopies du genou dans trois cliniques différentes. Après ces trois arthroscopies, une infection nosocomiale à Mycobacterium Xenopi (« la bactérie de la Clinique du Sport ») a été diagnostiquée laissant la victime avec un lourd handicap et le besoin de l'assistance d'une tierce personne. Il s'agissait du seul cas de Xenopi découvert dans cette région. Notre équipe a soupçonnée une des trois cliniques comme étant à l'origine de l'infection en raison du nombre de fautes d'asepsie. Notre cabinet a donc engagé une action en justice pour la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné cette clinique sur la base des présomptions graves, précises et concordantes qui ont permis d'établir un lien entre l'arthroscopie et l'infection nosocomiale. Cette condamnation était confirmée par la Cour d'Appel avec l'indemnisation intégrale du préjudice subi par Monsieur P...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime hémiplégique

Monsieur T..., victime d'un accident sans tiers responsable, a été conduit à une clinique pour évaluation d'un traumatisme crânien. Au sein de cette clinique, il y avait une aggravation progressive de l'examen neurologique. Monsieur T... est tombé dans le coma et était finalement opéré avec l'évacuation d'un hématome extra dural. Monsieur T... reste atteint d'un handicap majeur et n'a aucune autonomie. Notre équipe a constaté un retard dans la pratique de l'imagerie du cerveau qui à son tour a engendré un retard dans l'évacuation de l'hématome. Pour cette raison, notre cabinet a saisi la justice pour la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le médecin et la clinique avec l'indemnisation intégrale des préjudices subis par Monsieur T...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime décédée

Monsieur P... est entré dans une clinique pour l'ablation d'une partie du côlon. A la suite de cette intervention, un tableau de choc septique est apparu. Pour cette raison, une nouvelle intervention était pratiquée mettant en évidence une péritonite en raison d'un lâchage de l'anastomose confectionnée lors de la première intervention. Notre équipe a remarqué des modalités insuffisantes du traitement chirurgical de cette désunion de l'anastomose notamment une simple lame de drainage sans démontage complet de l'anastomose avec mise à la peau des deux extremités. Donc, notre cabinet a engagé une action en justice pour la victime. L'expert a formalisé ces manquements fautifs dans son rapport. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le chirurgien pour faute médicale et l'indemnisation du grave préjudice subi par Monsieur P...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime avec tétraparésie et atteinte cognitive

Monsieur T... a subi une intervention chirurgicale pour soigner un reflux gastrique. A la suite de cette intervention, il est survenu un tableau de choc septique avec un collapsus circulatoire en raison d'une effraction de l'oesophage. La victime reste atteinte de troubles cognitifs majeurs et d'une tétraparésie. Notre équipe a relevé une maladresse chirurgicale donc une faute médicale qui ouvre droit à la réparation du préjudice de la victime. Dans ces conditions, notre cabinet a engagé une action en justice pour la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le chirurgien pour faute médicale et a alloué une indemnisation intégrale pour le préjudice subi par Monsieur T...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime tétraplégique avec perte totale de la vision

Madame M... a subi une intervention pour l'ablation de la thyroïde. Après l'intervention chirurgicale, une hémorragie a commencé avec par la suite un arrêt respiratoire. Pour cette raison, une nouvelle intervention était pratiquée afin d'arrêter le saignement. Madame M... est aujourd'hui tétraplégique avec une perte totale de la vision. Notre équipe a relevé un retard dans la réintervention pour l'évacuation de l'hématome comprimant la trachée. Nous avons ainsi engagé une action en justice dans l'intérêt de la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le chirurgien et a alloué une indemnisation intégrale du préjudice majeur subi par Madame M...

Erreur médicale commise par un anesthésiste

Victime tétraplégique

Monsieur G... a subi une intervention chirurgicale sous anesthésie générale. Toutefois, au début de l'intervention, des difficultés d'intubation sont apparues. Ces difficultés d'intubation n'ont pas permis une ventilation adéquate de la victime qui a subi une anoxie cérébrale avec atteinte massive des fonctions cognitives et motrices. Notre équipe a constaté une défaillance lors de la consultation pré-anesthésique notamment l'absence de certains examens cliniques, notamment le score de Mallampati et la distance thyromentonnière, pouvant dépister le risque de difficultés d'intubation. Ainsi notre cabinet a engagé une action en justice dans l'intérêt de la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné l'anesthésiste pour faute médicale avec l'indemnisation intégrale du grave préjudice subi par Monsieur G...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime hémiplégique

Madame V... a subi une intervention chirurgicale pour l'ablation d'un fibrome bénin de l'utérus. Après cette intervention, la victime reste atteinte d'une hémiplégie sévère en raison d'une hémorragie cérébrale. Notre équipe a remarqué que, lors de l'intervention, un produit ayant des effets hypertensifs a été utilisé conduisant à l'hémorragie cérébrale et l'hémiplégie mais que l'injection de ce produit n'était pas indiquée. Dans ces conditions, notre cabinet a saisi la justice de cette affaire. La Cour d'Appel a finalement condamné le chirurgien pour faute médicale et a alloué une indemnisation pour le grave préjudice subi par Madame V...

Erreur médicale commise par un chirurgien

Victime tétraplégique

Madame O... a subi une intervention chirurgicale pour arthrose cervicale. Dans la période postopératoire est apparu une tétréplégie inexpliquée. Un examen radiologique a mis en évidence une compression de la moelle épinière. Pour cette raison, une nouvelle intervention était pratiquée. Notre équipe a constaté que cette urgence neurochirurgicale n'avait pas été prise en charge dans des délais acceptables donc selon les recommandations de la pratique clinique. Dans ces conditions, nous avons intenté une action en justice dans l'intérêt de la victime. Le Tribunal de Grande Instance a condamné le chirurgien et a alloué une réparation intégrale du préjudice majeur de Madame O...

Erreur médicale commise par un anesthésiste

Victime paraplégique avec séquelles cognitives

Monsieur P... a subi une intervention chirurgicale par coelioscopie pour l'ablation de la vésicule bilaire. Pendant la période postopératoire, il y avait des troubles de l'état général de la victime. Cette détérioration a continué jusqu'à un arrêt cardiaque avec collapsus de la circulation du sang. Monsieur P... reste atteint d'une tétraparésie sévère. Notre équipe a constaté la nécessité d'une transfusion en raison des examens biologiques perturbés notamment le taux d'hémoglobine, mais une transfusion n'avait pas été effectuée. Dans ces conditions, notre cabinet a saisi la justice de son affaire. Le Tribunal de Grande Instance a condamné les divers intervenants pour faute médicale avec une indemnisation intégrale du préjudice majeur subi par Monsieur P...